Premiers travaux de Bruno Garnier sur le SWAC

2005 - Premiers travaux de Bruno Garnier sur le SWAC

En 2005, dans le cadre de son emploi au service du Ministre Polynésien de l’énergie, Bruno Garnier a l’opportunité d’étudier techniquement le projet de SWAC du nouvel hôpital de Papeete. Passionné par la technologie mise en œuvre, il reste néanmoins dubitatif en ce qui concerne les coûts de mise en œuvre de ce procédé, et les possibilités d’atteinte de l’équilibre financier.

L'Ifremer

Toujours curieux du fonctionnement des SWAC, Bruno Garnier travaillant maintenant a  l’Ifremer, a pour sujet de recherche les optimisations possibles de ce système. Le projet intéresse alors les producteurs de l’émission Thalassa qui y consacre un sujet en 2007.

thalassa SWAC deprofundis polynesie francaise

2007 - Reportage Thalassa

ICOE 2008 : L’événement déclencheur

Lors de la Conférence Internationale sur les Energies Marines (ICOE 2008), le comité scientifique sélectionne un rapport de Bruno Garnier concernant la climatisation à l’eau de mer de structures de tailles moyennes pour une présentation orale.

Cette présentation est ensuite citée par le rapport 2008 de OES-IEA, une collaboration intergouvernementale dépendant de l’Agence Internationale de l’Energie basée à Paris.

Creation de la societe
2008-2010 : Période « recherche pure » et premier prototype

Premier Prototype - Lac du Bourget

Filmer par TV8 MontBlanc

Premières études technico-economiques

Ce prototype permet de valider les calculs théoriques, de se confronter aux difficultés techniques de terrain.

A l’issue de la construction, une conférence de presse permet d’accroître la visibilité sur les grands médias (France 3, Euronews, L’expansion, …) C’est à ce moment qu’ont eu lieu les premières approches commerciales, comme la proposition d’une climatisation à l’eau de mer pour l’aéroport de Male, dans le cadre d’une réponse à appel d’offres conjointe avec ADPi.

La start-up  met en place une structuration « business » avec  la définition du business model et des facteurs clefs de succès, des stratégies financières, commerciales et humaines.

Janvier 2010 - Un bureau au Japon

Baptiste Bassot, résidant au Japon, DeProfundis ouvre un bureau à Tokyo , et étend ces activités à l’Asie du Sud-Est.

1er Déménagement

La société déménage pour le 53 Avenue Victor Hugo, a Clichy, et est maintenant enregistrée au registre du commerce de Nanterre. Le premier exercice, entièrement consacré à la recherche,  fait montre d’un besoin de recapitalisation dans les 2 ans, en raison d’une baisse des fonds propres. Les premières activités commerciales de la structure débutent en 2011, notamment grâce a plusieurs accords avec de grands groupes industriels. Cela concerne des études de faisabilité SWAC aussi bien que des solutions énergies renouvelables.

2011- Élargissement des activités

Les compétences énergétiques et thermiques de DeProfundis ont amené les associés et leurs partenaires à travailler sur des problématiques reliées, et ainsi à étendre les activités de l’entreprise sur de nouveaux marchés. Les productions d’énergies hors-électriques, sont ainsi difficiles a appréhender pour les bureaux d’études « conventionnels » car elles mettent en jeu plusieurs phénomènes physiques différents, ce qui complique les calculs.

D’autre part, nos projets demandant des études fines des consommations, nous avons développé des expertises sur la consommation énergétique, électrique et thermique, des bâtiments, et proposons maintenant des travaux sur les enveloppes énergétiques et leurs améliorations. Enfin, en étendant nos compétences à l’échelle du territoire, nous sommes engagés dans des missions amonts de réflexion liant les énergies,  les ressources et les potentiels clients à des échelles locales ou régionales.

2012 - Un pas en avant dans la structure

DeProfundis a engagé plusieurs initiatives début 2012, sur les plans commerciaux, financiers, et des partenariats. Une collaboration étroite avec de grands groupes apporte maintenant un fond d’affaires récurrent, et plusieurs importantes perspectives de croissance. La structure financière de l’entreprise est maintenant ouverte à de nouveaux investisseurs, et des parties intéressées sont identifiées. Enfin, des partenariats stratégiques permettent d’étendre nos zones de compétences et zones géographiques.

Juillet 2012 - 2ème déménagement

Le dossier DeProfundis a reçu toute l’attention des responsables de l’incubateur CleanTech, dans le 18° arrondissement de Paris, qui a accueilli la compagnie dans ses locaux, au 48 rue René Clair. Ce nouvel environnement, stimulant et créateur d’entreprises, en phase avec nos ambitions, est propre à faire émerger des synergies importantes.

2014 - Le Moulin, laboratoire grandeur nature

deprofundis swac prototyping
DeProfundis fait l’acquisition d’un ancien moulin avec un plan d’eau en Normandie afin d’effectuer des tests à l’échelle 1, et développer de nouveaux prototypes.

Juillet 2015 - 3ème déménagement

Deprofundis prend son envol et s’installe dans de nouveaux locaux à Saint-Denis

deprofundis offices

2017 - Nouveaux bureaux

DeProfundis est maintenant dans le XIIIème arrondissement de Paris au 58a Rue du Dessous des Berges

Avenir
contact_us_caps.png